Broderie Lunéville : À Vos Crochets !

Partager l'article :

Flamant rose brodé de perles et paillettes au crochet de Lunéville

Vous connaissez sans doute le crochet qui permet de réaliser des mailles, un peu comme le tricot. Et bien là, rien à voir ! 😀 Je vais vous parler du crochet de Lunéville, un outil extraordinaire qui permet de poser des perles et des paillettes rapidement et de réaliser des broderies hallucinantes 👀. Mais je vais d’abord vous expliquer ce qu’est la broderie de Lunéville, véritable métier d’art. Aujourd’hui, on l’utilise toujours énormément, surtout dans les ateliers de haute couture. Entrez alors dans les coulisses !

Qu’est-ce que la broderie de Lunéville ?

La broderie de Lunéville est un véritable métier d’art qui a vu sa production naître dans les foyers de la ville de Lunéville et de ses campagnes. Le travail à domicile était la méthode en vigueur autrefois. Imaginez ces femmes, penchées sur leur métier à broder, manœuvrant à l’infini ce “sacro-saint” petit outil : le crochet de Lunéville, des jours et des soirées durant, à la lumière incertaine de leur lampe à pétrole.

Le point de Lunvéville est une technique de broderie apparue à Lunéville (vous savez, là-bas dans l’Est 😝) vers 1810. D’abord travaillant à l’aiguille, les brodeuses font rapidement usage du crochet, bien plus rapide ! Cette technique prend alors la dénomination de « Point de Lunéville ». Elle connaît une grande tendance durant de nombreuses années. Le travail à domicile a permis à cette activité de broderie d’être extrêmement populaire, un véritable patrimoine collectif, peu de famille en Lorraine n’ont pas eu une brodeuse à la maison.

Vous l’aurez sans doute compris, la broderie était connue comme l’activité dominante de cette région. Mais, par contrainte commerciale, cette production amorce son déclin dès la seconde moitié du 19 e, talonnée par la montée en puissance de la broderie perlée. La 2 de guerre marque l’arrêt de la production, les années passèrent et le point de Lunéville sombra dans l’oubli. C’est sous l’impulsion du Conservatoire qu’il pu retrouver enfin sa place dans notre patrimoine, et c’est peut-être cette longue absence qui paradoxalement, le mit en lumière et permis d’en valoriser toute la qualité artistique de ce qui a été un véritable métier d‘art.

Et la broderie perlée et pailletée ?

La base du travail est similaire à celui du point de Lunéville, on utilise un métier à broder et le crochet de Lunéville. La méthode consiste donc à poser perles et paillettes avec ce fameux crochet, au point de chaînette et sur l’envers du tissu. C’est un entrepreneur de broderie de Lunéville qui imagine cette méthode de travail de la perle. Si l’usage de la perle est très ancien, c’est la technique de pose qui est une spécificité lunévilloise, technique ayant comme intérêt essentiel le temps de mise en œuvre.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment suis-je devenue Brodeuse d'Art ?

Tout au long de son histoire, cette activité a connu des “coups d’accordéon” mais, de par sa diversité, ses capacités à créer les effets les plus divers, ses rendus lumineux, elle continue à faire merveille en haute couture, dans le monde du spectacle…

À quoi ressemble un crochet de Lunéville ?

Le crochet de Lunéville est un petit outil tout simple composé d’un manche en bois, la plupart du temps, ou en corne (mais attention, ça casse !). Celui-ci est terminé d’une partie en laiton sur lequel il faut venir visser la pointe. Et, bien sûr, d’une pointe qui est placée de façon à ce que la brodeuse se repère, c’est-à-dire “ouverture de la pointe côté vis”. Cette pointe existe de différentes tailles et doit s’adapter aux fils ou aux fournitures utilisés. Voilà à quoi ça ressemble :

crochet de lunéville

Avec cet outil, vous pouvez réaliser des broderies sur l’endroit, si vous n’utilisez que du fil, comme ici où j’ai voulu broder des feuilles plus rapidement qu’à l’aiguille :


Ou bien, vous pouvez réaliser votre broderie sur l’envers, pour de la pose de perles ou de paillettes :

pose de perles pour un logo brodé

Le crochet permet de faire de tous petits points, des motifs plus précis et précieux. Promis, je vous réserve un article spécial sur la technique du crochet de Lunéville et un petit tuto vidéo tout bientôt. Alors soyez alerte !

Pour qui est destinée la broderie de Lunéville ?

Pour vous ! Hihi. En fait, c’est tellement peu utilisé en loisirs créatifs qu’on se demande pour qui est fait cette technique de broderie de Lunéville. Comme je vous l’ai évoqué précédemment, on l’utilise surtout pour la haute couture, mais, si vous êtes curieuse et que vous avez envie d’enrichir vos connaissances en broderie pourquoi ne pas l’essayer ? Vous verrez comme c’est plaisant…

Le Lunéville nécessite de se procurer quelques fournitures pas faciles à trouver, c’est pourquoi on l’utilise peu chez soi. Il faut : un métier à broder, un crochet de Lunéville, une machine à piquer (en atelier, car ça coûte hyper cher)… Mais, demande aussi beaucoup de patience et de dextérité. C’est sans doute pour toutes ses raisons que l’on privilégie la broderie à l’aiguille pour les loisirs créatifs.

Si vous êtes super-ultra motivée à démarrer la broderie de Lunéville, je vous conseille de vous procurer dès maintenant : un métier à broder (ou un cadre, ou tambour que vous maintiendrez comme vous pouvez de manière à avoir vos 2 mains libres pour travailler), un crochet de Lunéville, un crayon ou stylo textile (pour reproduire votre dessin), et un tissu transparent de préférence pour commencer, mais vous pouvez aussi broder toutes sortes de tissus : cuir, satin, soie, coton, tulle… il faut juste être un peu plus warrior ! 😋

Principe de la broderie perlée de Lunéville

Le but du jeu ici, est de broder avec ses 2 mains, l’une reste au-dessus du métier à broder tenant le crochet, l’autre en dessous faisant avancer les fournitures, perles ou paillettes, préalablement enfilées sur la bobine de fil.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Mes 3 Habitudes pour Broder Zen

Mes 5 conseils

  • pour débuter, choisissez un tissu transparent comme l’organza (de soie, idéalement, car beaucoup plus beau et résistant que le synthétique !) ;
  • tendez bien votre tissu sur votre métier ;
  • retournez régulièrement votre métier à broder pour voir si votre travail est bien fait ;
  • faites attention à ne pas trop serrer vos fournitures entre elles, une fois le tissu démonté, celui-ci risque de bouger un peu, voire de se déformer, et les fournitures risquent de se chevaucher ;
  • Soignez aussi bien l’envers que l’endroit de votre broderie. 👍

Oulala, je sens que vous avez déjà envie de vous lancer. Bonne nouvelle, vous pouvez commander votre 1er crochet en 1 clic ! :

Quels fils utiliser pour de la broderie Lunéville ?

L’avantage, c’est que vous pouvez utiliser toutes sortes de fils, surtout pour de la broderie sur l’endroit. Mais, pour ce qui est de la pose de perles et paillettes, on utilise des bobines de fil à coudre ou alors du fil à gant “Au Chinois”, c’est encore mieux ! (nb : la couleur du fil doit, si possible, se rapprocher de la couleur de la fourniture).

fil “Au Chinois” : la meilleure marque de fil à gant !

Quelles créations réaliser au crochet ?

Vous pouvez réaliser tellement de choses avec ce petit outil. Moi j’adooooore broder au crochet ! Évidemment, je l’utilisais au quotidien lorsque je brodais pour la haute couture. Mais, pas que ! Je m’en sers encore beaucoup aujourd’hui pour réaliser : des broches, des bracelets, des colliers…

J’aime vraiment varier les plaisirs entre le broderie à l’aiguille et la broderie au crochet. Par exemple, j’utilise la broderie à l’aiguille quand :

  • je sais que je vais bouger en voiture ou que je veux broder de mon jardin, de la plage ou de mon canapé… 😛 ;
  • j’ai une toute petite broderie à faire ;
  • je propose des ateliers DIY ;
  • je veux me sentir libre de broder partout, hop j’embarque mon cercle à broder et mes aiguilles sous le coude !

Alors que, j’utilise plutôt le Lunéville quand :

  • je dois effectuer une broderie précise et minutieuse ;
  • je brode tout un sac ou un vêtement ;
  • il faut aller vite ;
  • j’ai une multitude de broderies à réaliser ;
  • je fais de la pose de perles et paillettes.
caméléon brodé au lunéville

Au fait, c’est quoi exactement la Haute Couture ?

Ahhhh la haute couture… Vous savez, c’est le royaume des grands couturiers, de la mode, du luxe et… des petites mains, et oui, ils ne faut pas les oublier, hein ! En haute couture, tout est possible, l’imaginaire reste libre et donne place à des créations hallucinantes et fascinantes.

Aujourd’hui, la haute couture n’est plus l’activité essentielle, en terme économique, pour la dizaine de grandes maisons parisiennes qui la pratiquent encore. En réalité, elle n’est pas rentable. Les exigences de ce métier : travail long, réalisé à la main dans des ateliers français… ont pour conséquence des prix inabordables au commun des mortels. Certaines robes se négocient plus de 100 000 euros. Vous imaginez un peu ? En gros, il n’y aurait que quelques centaines de femmes dans le monde qui seraient susceptibles d’acheter des pièces de haute couture.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Broderie Végétale : La Green Attitude !

Vous vous demandez sans doute à quoi ça sert de faire de la Haute Couture si ce n’est pas rentable. Et bien, ça sert aux grandes maisons à diffuser leur image de marque, ce qui leur permet ainsi de commercialiser du prêt-à-porter vers une clientèle plus large.

La broderie Haute Couture

Quand on parle de broderie haute couture, on parle de perfection du point et de motifs délicats. Les fournitures modernes apportent à la broderie un certain renouveau ; mais surtout, elles changent son image. Aujourd’hui, un brodeur est un créateur. Il utilise les différentes techniques et les points comme un peintre joue avec les couleurs pour donner du relief au modèle qu’il réalise. On reconnaît parfois le brodeur à sa broderie comme le peintre à ses tableaux.

Aujourd’hui, dans les ateliers de brodeurs tels Lesage, Montex, Vermont… on utilise essentiellement le crochet de Lunéville pour sa rapidité d’exécution. La réalisation de la broderie avec un crochet trouve ses origines tout d’abord en Chine. Elle a été introduite en France vers 1760 grâce à la marquise de Pompadour qui l’utilisait beaucoup pour l’ornement de ses parures.

L’innovation dans la technique de la Broderie de Lunéville provoque un essor, et est utilisée pour réaliser de belles robes de soirées sublimées de paillettes et de perles brillantes.

Bref, je pourrais vous en parler pendant des heures, car j’adore ça, mais on va s’arrêter là pour le moment, sinon vous risqueriez de choper mal au crâne. En tout cas, j’espère bien avoir piqué votre curiosité ! 😉

Bon, et sinon, ça vous tente la broderie de Lunéville ? Allez, dites-moi tout en commentaire et partagez si vous aimez. Mouaaahhh.

✨ Have Fun ✨

xxx

Amandine


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.