C’est quoi la Broderie Libre ? Je vous explique !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •   
  •  

Broderie Libre - Multipoints

Et si on faisait un tour du monde avec les points de base de la broderie libre et de la broderie à points comptés ? Mais d’abord, c’est quoi la broderie libre ? Même si on peut remarquer une évolution certaine au cours des siècles dans ce domaine, chaque point possède des caractéristiques et une fonction décorative qui lui sont propre. Mais la broderie évolue, et son langage est sans cesse réinterprété par des générations de brodeuses, passant facilement du traditionnel au contemporain en mélangeant une multitude de points… C’est là que l’on en vient à parler de broderie libre !

Broderie libre, un véritable tour du monde !

Les noms donnés à ces points reflètent leur histoire : le point de Pékin, le point japonais, ou encore le point de Paris font écho à leur pays d’origine. D’autres décrivent leur application, comme le point de feston pour ourler les flanelles, ou leur apparence comme le point de chaînette. D’autres noms s’inspirent de la nature : toile d’araignée, tulipe, corail, feuille ou sable. Des points caractéristiques ont évolué pour représenter une sorte de broderie, que ce soit le Blackwork avec le point de Holbein ou le point de chausson croisé pour les ouvrages au point d’ombre. Qu’ils soient simples ou complexes, tous les points sont formés de 4 façons différentes. Vous trouverez sur ce blog des exemples d’associations de points droits, croisés, bouclés et noués, chaque rubrique commençant initialement par le point de base.

Quel matériel utiliser pour de la broderie libre ?

L’avantage avec ce type de broderie, c’est qu’elle vous permet d’être…heu… LIBRE, hihi. Et ça, c’est vraiment cool ! Pas besoin d’un fil ou d’un tissu en particulier, vous faites comme vous voulez, un point c’est tout ! Mais bon, comme je n’ai pas envie de terminer mon article ainsi, car j’ai encore des choses à vous dire et que je suis bien ici avec vous, je vais quand même développer un peu le sujet.

Tissu

Quasiment tous les tissus peuvent être brodés, que ce soit de la toile épaisse, du lin, du calicot, de la flanelle, du velours, du satin, de l’organdi ou de l’organza… Le choix dépend surtout du fil à broder utilisé, du type de points et du style que vous souhaitez donner à votre ouvrage.

Les toiles à fils de chaîne et trame simples ou doubles, comme la toile aïda, forment un canevas régulier qui permet de tracer des lignes droites tandis que celles de lin, calicot et batiste permettent de broder plus librement des formes qui ne seront pas dictées par le tissage géométrique du tissu.

Les tissus très fins qui ne supporteraient pas le poids des points peuvent être renforcés par un entoilage en coton ou un film d’Avalon (plastique hydrosoluble). Les étoffes destinées à du linge de maison ou de vêtements devraient être lavées et repassées pour rétrécir avant d’être brodées.

Fils à broder

De nombreux fils peuvent être utilisés pour la broderie libre. Par exemple, le coton à broder mouliné, qui est mercerisé pour offrir un fini satiné, est celui qui offre la plus riche diversité. Les 6 brins se séparent facilement et peuvent être utilisés seuls ou en associations. En travaillant plusieurs brins de couleurs différentes, vous pouvez créer des nuances subtiles.

Le fil à broder de rayonne est une matière synthétique brillante qui est aussi disponible en mouliné. Le fil inséparable de coton perlé ajoute de la texture aux points de broderie alors que le coton à broder offre un résultat plus lisse et satiné. Ces 2 fils sont disponibles en écheveaux ou en bobines, et en poids divers. Pour un fini lisse et mat, on peut utiliser du fil fleur ; à l’inverse, on utilisera du coton retors, ou fil à tapisser, pour obtenir plus d’épaisseur et un toucher très doux. Le fil de soie coûte plus cher, mais il est du plus bel effet. Quant aux différentes sortes de laines, elles sont destinées à la tapisserie. Toutes peuvent s’utiliser pour de la broderie libre et notamment pour broder sur une toile en laine.

Aiguilles

Les aiguilles à laine ou à broder disposent d’un chas (et non d’un CHAT… Miaou !) allongé, ce qui permet d’y enfiler facilement la plupart des fils. Elles sont disponibles en plusieurs tailles et longueurs, mais c’est avant tout une question de préférence. On utilise généralement une aiguille à tapisserie à bout rond pour broder des toiles au tissage régulier ou pour rebroder des points. Les aiguilles à repriser ne s’évadent pas vers le haut et glisseront facilement entre les fils pour réaliser des points noués.

Applications

Autrefois, on utilisait surtout ces points pour faire de la création de tableaux ou de marquoirs. Mais la broderie libre permet de décorer beaucoup plus de choses comme la plupart de nos objets personnels ou de notre maison : vêtements, y compris les robes de mariée et les vêtements de bébé ; linge de maison et divers objets tels que des coussins, des chaussures, des sacs, et même des cartes de vœux… Et oui, le papier aussi se brode ! DINGUE, non ? 😉 Je ferai un article sur la broderie sur papier dans quelque temps, promis !

Les différents points de Broderie Libre

Même s’il existe une multitude de points de broderie libre, ils peuvent être regroupés en familles selon leur application et leur méthode de réalisation. Ainsi, il y a 2 applications principales : les points de bordure, en diverses tailles, utilisés pour les frises fines droites ou courbes et les lettres de l’alphabet. Les points de remplissage qui servent à compléter un motif ou des zones de fond avec des points individuels, des formes libres ou des blocs de couleurs. Les points de bordure peuvent s’employer en rangés, spirales ou cercles pour remplir des zones de broderie. Ces 2 sortes de points se brodent de 4 façons différentes :

1 – Les points droits forment des lignes uniques appliqués à plat sur le tissage, des points isolés ou rassemblés en motifs géométriques ou en blocs. Ils sont très décoratifs lorsque l’on brode un point jeté, noué ou enchaînés avec un fil de couleur contrastée. On peut les rebroder pour former des croix, des étoiles ou des bandes larges.

Points droits
Points droits

2 – Les points de chaînette ont 2 variantes. Les points de chaîne sont formés par une boucle ovale d’un fil qui commence et finit au même point, et qui est maintenue par le point suivant. On peut les travailler de façon isolée ou en série pour former une frise. Les points de boutonnière se forment en repassant l’aiguille par-dessus un point droit pour maintenir le fil, préparant ainsi le point suivant.

Coeur en Point de Chaînette
Point de chaînette

3 – Les points noués forment des petits reliefs sur l’endroit du tissu, comme une perle. Ils sont réalisés en enroulant le fil autour de l’aiguille ou d’un point existant. Ils doivent être particulièrement soignés, car ils sont difficiles à découdre. Allez, encore un petit cœur…

Coeur en Point de nœud
Point de nœud (ou de graine)

4 – Les points isolés s’inspirent souvent de formes de la nature. Brodés isolément, ils sont d’autant mieux mis en valeur, mais ils peuvent aussi former un motif de remplissage ou une frise décorative lorsqu’ils sont travaillés en rangées.

Point d'araignée
Points isolés

J’espère que cet article vous a plu. Bon, je suis sûre que vous ne voulez pas en rester là ! Maintenant, il va falloir apprendre la broderie libre et savoir comment réaliser tous ces points ; et croyez-moi, ils sont nombreux ! C’est pourquoi, je vous réserve tout ça dans un prochain article bien ficelé. Je vous ai mis l’eau à la bouche, pas vrai ? 😊

Have Fun !

xxx

Amandine


Partager l'article :
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réponses sur “C’est quoi la Broderie Libre ? Je vous explique !”

  1. Pouaaaaah il y en a des possibilités ! Moi, ça me donne bien envie d’essayer, surtout que bon ça parle de miaou et de petits coeurs … 😉 La suite , la suite !
    Merci pour cet article alléchant!

    1. Hihi… Merci Maïté pour ce commentaire, pour les précédents, et pour les prochains 🙂 ! Je suis ravie que mes articles te donnent envie d’apprendre la broderie. Je te sens ultra motivée, ça fait vraiment super plaisir. Reste là, à surveiller ce blog, tu risques d’apprendre un tas de choses. Je dis “risque”, car la broderie est dangereuse… Elle est très addictive, tu verras… 😉 À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.